Du nouveau chez les actuaires

La réglementation de l’assurance ne cesse de se complexifier (Solvabilité 2, DDA 2,  RGPD, …). Pour y faire face les associations d’actuaires mettent en place des normes professionnelles, de nouvelles formations et des conférences didactiques.

Les associations d’actuaires

L’Association Actuarielle Internationale émet entre autres des guides de meilleures pratiques actuarielles. Elle est relayée en Europe par l’Association Actuarielle Européenne (AAE), actuellement présidée par T. Béhar. A l’échelon français, un nouveau directeur de l’Institut des Actuaires (IA) a été choisi.

Rattaché à D. Dubois, le président de l’IA, L. Griveau sera le directeur de la Maison des actuaires à partir du 22 mai 2018. La Maison des actuaires comprend l’ensemble des entités dédiées au mouvement actuariel (Institut des actuaires, Centre d’Études Actuarielles, Institut du Risk Management et Société des actuaires). L. Griveau est un technicien de l’assurance passé par Cardif, Prédica et Natixis assurances.

Les normes actuarielles

L’Association Actuarielle Internationale a approuvé 5 normes dites « International Standards of Actuarial Practice » (ISAPs), le 21 novembre 2016 et le 23 avril 2017.

Il s’agit d’ISAP 1 – General Actuarial Practice, d’ISAP 1A – Governance of Models, d’ISAP 2 – Financial Analysis of Social Security Programs, d’ISAP 3 – IAS 19 Employee Benefits, et d’ISAP 5 – Insurer Enterprise Risk Models.

Certains ISAPs ont été déclinés par l’IA en normes pratiques actuarielles (NPA), comme ISAP 1 et 1A. Directive solvabilité 2 oblige, des guidelines NPA 3 & 4 sur les Best Estimate non vie et vie ont également été rédigées. Plus récemment un NPA 5 sur les données a également été produit, dans le cadre de RGPD.

Congrès annuel

Le congrès annuel des actuaires se tiendra le 15 juin, au Marriott rive gauche, comme chaque année. La conférence est en partenariat avec l’ACPR, ce qui permet d’articuler les légitimités techniques et de supervision.

Les thèmes des tables rondes comprennent les mesures de performance (thème décliné par divers ateliers) et le digital. L’IA, via l’Institut des Risk Management, a développé des formations en risk management (CERA credential*, core syllabus compatible avec les standards internationaux) et en data science pour l’actuariat.

Un atelier s’attaquera à la modélisation de l’épargne en euros, thème utile pour s’adapter à la loi Pacte qui prévoit de réformer l’épargne retraite, et les contrats Eurocroissance au passage.

On notera aussi un atelier sur la politique monétaire. La fin de la politique ultra-accommodante sera un challenge pour la gestion actif-passif des assureurs. Aujourd’hui les bilans débordent de plus-values, mais les taux de rendement tendent vers 0. Demain, quand les taux remonteront, il faudra rester attractif en performance alors que les placements regorgeront de titres à taux bas.

* Chartered Enterprise Risk Actuary credential

Partager l'article

Commenter