Nouvelle équipe à l’Institut des Actuaires

A l’Assemblée Générale de l’Institut des Actuaires (IA*) du 17 juin 2016, la liste de David Dubois (RGA) l’a emporté sur la liste de Valéry Jost. Le premier a vocation à présider l’IA en conséquence. Il se dit que le 2ème pourrait succéder à Gilles Cossic à l’AFA (la recherche de son remplaçant ayant commencé).

L’IA a étendu ses domaines de formation, au-delà du strict actuariat, avec la montée en charge du risk management et plus récemment des data sciences. Les effectifs de l’IA passent de 10 à 18 personnes, avec notamment l’intégration récente de Brigitte Dubus-Thirkell qui passe de présidente du Haut Conseil à la direction de l’IA (en charge du fonctionnement opérationnel, en parallèle de Pierre Michaud, directeur opérationnel).

La problématique des taux bas domine

Les sujets d’actualité des actuaires portent encore sur la mise en œuvre de solvabilité 2 (au passage, l’AG de l’IA a approuvé 2 recueils de bonnes pratiques concernant les best estimates vie et non vie). Parmi les problèmes à résoudre, celui des générateurs de scénarios économiques (et la prise en compte des taux négatifs ou non). L’IA pose clairement la question : pourquoi utilisons-nous des modèles faux ?

Plus préoccupant est le niveau des taux bas à long terme, puisqu’à court terme, il suffit de puiser dans les matelas des plus-values latentes obligataires. La possibilité d’étaler le provisionnement solvabilité 2 sur 16 ans suite à Omnibus 2, autorise juridiquement à être moins prudent, mais ne change pas le problème économique. Des modifications juridiques sont à l’étude (passage en régimes de retraite « iorp » dans la loi Sapin 2, régimes en points dits branche 26,…).

*http://www.institutdesactuaires.com

Partager l'article

Commenter