Ordonnances : le réveil brutal des troupes de Force Ouvrière (et de Jean-Claude Mailly)

Pas plus tard qu’hier, nous évoquions les forts remous que les positions conciliantes de Jean-Claude Mailly à l’égard des ordonnances de réforme du Code du Travail engendrent au sein de Force Ouvrière. Entre hier et ce matin, la contestation interne s’est encore amplifiée du côté des fédérations du secteur privé.

Un seul soutien : la FGTA

Pour l’instant, le secrétaire général de FO ne peut compter que sur un seul soutien de fédération issue du secteur privé : celui de la FGTA, la fédération – certes, importante – de l’agriculture et de l’agroalimentaire, dirigée par Dejan Terglav. Considérée en interne et à l’extérieur comme une organisation modérée, la FGTA s’était mobilisée contre la loi El Khomri mais n’avait pas fait partie, loin s’en faut, des fédérations FO les plus en pointe du mouvement social de l’année dernière. Dans ces conditions, le soutien de Dejan Terglav à Jean-Claude Mailly n’étonne guère les militants FO et les observateurs de la vie paritaire.

La chimie et le spectacle, opposants prévisibles

Comme nous le jugions très probable dès hier, la fédération de la chimie – l’une des grosses écuries de FO – et celle du spectacle, ont adopté des prises de position critiques voire très critiques à l’encontre des ordonnances gouvernementales – et, indirectement, à l’égard de M. Mailly. La fédération du spectacle, qui n’a pas relayé les analyses de Jean-Claude Mailly sur la réforme du Code du Travail sur son site internet, y a en revanche reproduit la récente déclaration, bien plus offensive, nous l’avons dit hier, de la commission exécutive confédérale.

Plus explicite encore, la fédération de la chimie a estimé, contrairement aux dirigeants confédéraux de l’Avenue du Maine, qu’il n’y avait rien de bon à retirer des ordonnances. Elle en tire la conclusion qu’il convient de “participer aux grèves et manifestations, notamment celle du 12 septembre prochain”, en précisant bien : “sous la bannière FO”. Jean-Claude Mailly pourra ainsi mieux reconnaître les “grognons râleurs” dans la foule.

Vers le basculement des cadres et employés ?

Hélas pour lui, ce n’est pas du côté de la fédération des cadres et employés, la puissante FEC-FO, qu’il peut se tourner pour espérer trouver du réconfort. Si la fédération en elle-même n’a toujours pas clairement communiqué sa position sur la question des ordonnances, deux de ses importantes composantes : la section du commerce et celle des assurances, ont fait savoir qu’elles n’étaient pas du tout d’accord avec le projet gouvernemental et qu’elles estimaient urgent de se mobiliser. FO assurance appelle même explicitement à battre le pavé le 12 septembre.

Jean-Claude Mailly espérait faire avaler facilement la pilule des ordonnances à ses troupes du secteur privé. C’est décidément raté. Le réveil des uns et de l’autre s’avère particulièrement brutal.

Partager l'article

Commenter